mon-experience-peche

Mon expérience de la pêche

L’été dernier, je suis allée en vacance au bord de la mer, et je me suis mise à la pêche. J’ai découvert une vraie passion pour cette activité et je peux vous dire qu’il y a intérêt à être matinal pour partir à la pêche. Voici ce que j’ai appris de mon expérience durant mes vacances d’été.

Capture de différentes espèces marines :

Pendant mon expérience, j’ai pu divers types d’animaux marins tels que les langoustines, les homards… qui sont des crustacés, ensuite des mollusques, et enfin, les mammifères marins comme le dauphin, et les poissons. Mais ce qu’il faut savoir c’est que ces bêtes ne se capturent pas toutes de la même façon. J’ai pu constater qu’il existe plein de techniques de pêche différentes. J’ai passé quelques temps sur un chalutier, et tel que son nom l’indique, ça permet de pêcher avec un chalut qui est un énorme filet en forme de poche que l’on traîne derrière le bateau et avec ça, on peut pêcher de la langoustine mais également des poissons comme la lotte, le merlu ou le macron. On est parti au loin pendant une quinzaine de jours, on a donc fait de la pêche hauturière. Le seul moyen de conserver le poisson, c’est de le mettre dans la glace. Pour les marins qui partent encore plus loin font de la grande pêche. Il est à noter qu’on ne pêche pas qu’au filet, on peut pêcher à la canne, à la palambre, des lignes longues de plusieurs kilomètres avec des centaines d’hameçons, les dragues sont faites pour racler le fond et pêcher le coquillage. Les petits crustacés quant à eux, on les prend au piège dans des casiers en les attirants avec des appâts.

experience-peche

Ce que j’ai aimé de la pêche en mer :

Le chalutier sur lequel je suis montée m’a emmené vers une zone de pêche où en principe, on devrait trouver du poisson et il faut savoir que même si la pêche en mer relève peut-être de la loterie, on ne jette pas les filets n’importe où, il y a quand même des zones où on trouve beaucoup plus de poissons que d’autres. Alors, après quelle heures depuis notre départ du port, on a lancé le chalut et notre peine n’est pas en vain, j’avais l’impression qu’on avait gagné le gros lot, on est tombé sur un super banc de poissons juste en dessous de notre bateau. Ce fut très intéressant, j’ai adoré ce moment où l’on a fait remonter le chalut avec plein de poissons à en perdre la vue.

La grande superstition des marins m’a vraiment étonné. Ils sont sacrément superstitieux, la preuve ; une histoire ancienne rapporte que des lapins ont fait couler un bateau en croquant sa coque, depuis, il est interdit d’embarquer avec le cousin du lièvre. C’est fou, j’ai vraiment été sidérer. En tout cas, tout ce que j’ai vécu sur le chalutier m’a fait découvrir une passion pour la pêche en mer, et aussi, j’ai pu m’apercevoir que j’avais le pied marin.